Gaston Lagaffe, Lucky Luke et le philosophe…

   Pierre Ansay sera au Livre Penseur, le samedi 22 dès 14h00, sur le stand des éditions Couleur Livres pour y dédicacer la 2e édition de son Gaston Lagaffe philosophe et son nouveau Lucky Luke, la justice et la philosophie.

gaston-2018-cover1   Gaston Lagaffe, philosophe, artiste et résistant. Par un trésor d’exemples concrets tirés de notre quotidien, André Franquin propose des réponses philosophiques autour d’une question simple : comment mener une vie bonne au milieu d’un monde qui l’est moins ?

  Ce petit livre étonnant met en regard l’expérience de la vie en entreprise et en société, ses contraintes et ses vexations avec le cheminement existentiel de Gaston et les apports de la philosophie.

   Comment résister aux impositions mortifères qui parsèment notre vie quotidienne ? Comment concilier créativité et poésie avec les exigences de la vie moderne ? Comment vivre à la fois en nomade et en sédentaire?

   La mise en perspective de philosophes – notamment Spinoza, Deleuze et Lordon – avec Gaston jette un triple éclairage : sur l’œuvre de Franquin d’abord mais aussi sur les philosophes convoqués pour cette rencontre et, surtout, sur ce qui tisse ou défait la trame de notre vie.

lucky-cover1   Lire les bandes dessinées de Lucky Luke avec le regard du philosophe, c’est le nouveau pari de Pierre Ansay. Après Gaston Lagaffe, philosophe réédité cette année, c’est vers un autre monstre sacré de la BD qu’il se tourne, conjuguant à nouveau clarté et rigueur. A la différence de Gaston qui fait de la poésie et philosophe pour soi ou de Tintin qui vit des aventures, Lucky Luke n’est ni aventurier ni philosophe. C’est un homme d’action, opérateur de paix et de justice. L’art de Morris et de Goscinny propose dans ces histoires une double lecture : celle de l’enfant qui est en nous, captivé par l’humour du texte et la magie du dessin, et celle de l’adulte soucieux de prendre distance et de connaître le substrat historique, souvent tragique, que la réflexion philosophique contribue à éclairer.

Comment s’engager pour une société moins injuste ? Quel est le sens d’être orphelin, solitaire et loin de son foyer ? Quel lien établir entre modernité et expansion ethnocidaire ? Comment persister dans les avènements du mal, dans un monde violent sans beaucoup de médiations symboliques ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s