Moyen Age, Enfance de l’Europe ?

Memogrames - HENNEGHIEN - Moyen Age enfance de l'Europe - cover page 1.jpg   Charles Henneghien n’est pas professeur d’histoire, mais il lui arrive de donner cours. Il est aussi conférencier. Pour tenir tranquille une classe de mômes comme pour garder éveillé un auditoire de “troisième âge”, il fait confiance au choc des images. Mais il n’ambitionne pas de se hisser au niveau des sommités du monde universitaire qu’il lit, admire et cite volontiers. Dans un langage simple, sans jargon académique, il cherche à rendre accessible à un large public des thèmes a priori arides et rébarbatifs. Associant images et textes, il s’est spécialisé dans la production d’expositions itinérantes didactiques.

   Son nouveau livre sur le Moyen Âge dérive d’une de ces expositions. Après douze programmations dans des Centres Culturels, des Bibliothèques et des Musées en France et en Belgique, “Moyen Âge, enfance de l’Europe” (60 encadrements 50x70cm) est visible du 22 juin jusqu’à la fin décembre à l’Hôpital Notre Dame à la Rose à Lessines, Moyen Age, Enfance de l’Europe accompagne et prolonge cette exposition en 192 pages abondamment illustrées. Les photographies sont explicitées par des textes bilingues français et néerlandais.

 Ch H 4.jpg  Et Charles Henneghien de s’interroger, de nous interroger : L’Europe est-elle née au Moyen Âge ? En tout cas, c’est à la fin du Moyen Âge, aux 12e et 13e siècles, que se sont mis en place les grands axes commerciaux et les futures frontières des royaumes monarchiques et des Etats modernes.

   Si l’on accepte l’idée d’un « Moyen Âge, enfance de l’Europe », les siècles qui suivent ressemblent à une grave crise d’adolescence au milieu de conflits incessants dans la Tour de Babel des cultures différentes. Il faudra l’horreur des deux guerres mondiales pour que naisse enfin une Europe unie où l’on cesse de s’entretuer. Mais sommes-nous bien certains d’être devenus adultes ? Après le Brexit, l’Europe s’inquiète et s’interroge sur son avenir. Nostalgies nationalistes et régionalistes sont de retour.

   Serge Hustache, dans la préface, précise : « Cet ouvrage très somptueusement illustré nous plonge dans cette période troublée de notre histoire. Les mille et une anecdotes qu’il nous livre nous en disent beaucoup plus que les doctes thèses de l’historiographie officielle. Notre époque aime les raccourcis et les stéréotypes. Et c’est ainsi que le Moyen Âge est souvent associé, dans notre imaginaire collectif, à une période supposée sombre et mystérieuse. Une époque coincée et figée dans les parenthèses arbitraires de la chronologie et des frontières artificiellement statiques des géographes. Il existe pourtant une dynamique intrinsèque des idées et des peuples qui se développe selon une temporalité propre et qui s’inscrit dans le grand mouvement de l’histoire universelle.

Si l’auteur nous décrit, avec réalisme, une société où l’esprit de tolérance, de justice et de fraternité n’était, de toute évidence, pas la marque de fabrique, il nous montre aussi que, plus qu’un simple trait d’union entre l’antiquité romaine et les « Lumières », elle sut aussi se montrer curieuse et ouverte sur le reste du monde. »

   Charles Henneghien sera présent au Livre Penseur et il dédicacera ses deux nouveautés – Moyen Age, enfance de l’Europe et Le Plat Pays qui fut le tien – sur le stand Memogrames le samedi de 11h00 à 13h00 et de 17h30 à 18h30, et le dimanche de 14h00 à 16h00.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s